Archive pour février, 2012

Je ne pense pas vous apprendre grand chose en vous disant que le Web a changé la façon de magasiner des consommateurs partout dans le Monde. L’assurance de dommages et les produits financiers ne font pas exception. C’est pourquoi l’Autorité des marchés financiers a décidé de se pencher sur la question.

L’AMF lance donc une consultation afin de cerner ce phénomème qui prend de l’ampleur de seconde en seconde.  Voici quelques statistiques très intéressantes que l’on peut retrouver dans le document L’offre d’assurance par internet au Québec [PDF]:

– En 2010, 51 % des internautes canadiens ont obtenu un bien ou un service par le biais d’une commande en ligne pour une valeur d’un peu plus de 15 milliards de dollars.

– En 2008 aux États-Unis, plus de 32 millions de soumissions en assurance automobile ont été obtenues en ligne (hausse de 15% comparé à 2006).  De plus, 2,9 millions de polices d’assurance automobile ont été souscrites à l’aide d’Internet en 2010

Le Web est un incontournable et ce n’est que le début!

Source: Autorité des marchés financiers

Quand vient le temps de magasiner votre assurance habitation, il est habituel de vous faire poser la question suivante: Avez-vous un animal domestique? Et si oui, quelle race? Mais pourquoi est-ce que l’assureur veut savoir ça?

En fait, il est important de répondre avec honnêteté car certaines races de chiens par exemple sont carrément refusées par les assureurs au Québec.

Quelle est l’étendue de votre responsabilité en tant que propriétaire d’un animal? Si le sujet vous intéresse, j’ai découvert un billet qui explique bien la responsabilité du fait des animaux sur le site avocat.qc.ca.

Bonne lecture!

sources: avocat.qc.ca, les-tribulations-du-chaton.eklablog.com

 

C’est en effet ce que l’on peut lire dans l’article du site The Car Connection. Selon un sondage mené aux États-Unis auprès de 3 500 assurés, ceux-ci semblent satisfaits de leurs compagnies d’assurance et ce même si le délai de réparation est de plus en plus long.

Le point positif et majeur qui ressort de cette étude est que les assurés ont l’impression que l’assureur est plus présent dans le processus de réclamation qu’avant. Jeremy Bowler de chez J.D. Power and Associates commente: La communication entre les compagnies d’assurance et leurs clients durant le processus d’indemnisation est vital à la satisfaction de ceux-ci. Les assurés avec le taux de satisfaction le plus élevé sont ceux qui ont appris la date approximative de la fin des réparations dès le départ et qui ont un suivi constant.

source: thecarconnection.com

© Copyright Dany Paquin. Tous droits réservés.