C’est une phrase que j’entends presque tous les jours venant d’individus qui habitent en appartement et qui sont sans assurance. Vous n’avez rien? Pas de vêtements, pas de système informatique, pas de téléviseur…rien?

Et ce, sans compter la responsabilité civile qui est selon moi la partie la plus importante de n’importe quelle police d’assurance habitation.

Voici le cas de Monsieur Y

Monsieur Y habite dans un immeuble de 6 logis. Voici l’inventaire du contenu de son 4 et demi :

– électroménagers: 3 500$
– informatiques: 1 500$
– vêtements: 4 000$
– article de cuisine: 500$
– articles de sports: 2 000$
– lit/matelas : 1 500$
– meubles de salon: 1 000$
– meubles de cuisine: 600$

total: 14 600$

NB : les prix sont en valeur d’aujourd’hui et ce, même si ces biens datent de plusieurs années car la police locataire inclut presque toujours une protection valeur à neuf. Les prix des articles sont très conservateurs.

On peut constater que le rien se transforme quand même en petit quelquechose.

Et maintenant, une limite de 1 000 000$ pour la responsabilité civile est incluse dans chacune des polices d’assurance habitation… mais pourquoi?

Supposons que Monsieur Y mets accidentellement le feu à l’immeuble et que c’est une perte totale.
Sera-t-il poursuivi? Par qui et pour quel montant?

M. Y sera poursuivi par l’assureur du propriétaire de l’immeuble ou par le propriétaire lui-même s’il n’a pas contracté d’assurance sur son bloc appartement. Mais, prenons pour acquis que l’assureur a indemnisé le propriétaire de l’immeuble. Cette compagnie d’assurance voudra très certainement recouvrer le montant déboursé pour le bâtiment.

Et les revenus de loyer perdus? Oui, ils devront aussi être remboursé à l’assureur du propriétaire.

Mais ce n’est pas tout. Si chacun des 5 locataires ont aussi tout perdu dans l’incendie et qu’ils avaient tous une assurance locataire, leur assureur respectif poursuivra le fautif pour le contenu mais aussi pour les frais engendrés pour reloger les sinistrés (frais de subsistance supplémentaire).

Voici donc le total qui sera à la charge de Monsieur Y:

5 locataires x 14 600$ de contenu = 73 000$
5 locataires x 1 500$ de frais de subsistance supplémentaire: 7 500$
l’immeuble de 6 logis: 700 000$
Perte de revenus de loyer: 8 400$ (6 locataires x 700$/mois x 2 mois de reconstruction)

Montant total de la poursuite : 788 900$

C’est une somme qui est difficilement remboursable et dans bien des cas, le fautif n’a d’autre choix que de déclarer une faillite personnelle pour s’en sortir. C’est sans compter ses propres pertes de 14 600$.

Alors, pour le prix d’un repas au resto par mois, pourquoi ne pas vous protégez adéquatement?

 

Commentaires

    • Mon but n’est pas de faire la leçon, je suis désolé pour votre amie. Il est tellement peu coûteux de bien se protéger. Je souhaite la meilleure des chances et du courage à la sinistrée que vous connaissez.

  • Lawrence

    Je pense que le problème des gens qui ne sont pas assurés, ce sont en raisons que soit qu’ils n’ont pas assez de revenus pour pouvoir se payer une assurance habitation comme le cas des familles monoparentales qui sont souvent au salaire minimum ou encore sur le BS, et qui ont le choix entre payer une assurance ou encore payer le logement qui est de plus en plus cher, en plus du panier d’épicerie qui ne cesse d’augmenter, etc.

    L’autre problème se situe que certaines compagnies d’assurances refusent d’assurer des gens dans certains secteurs afin de «limiter les risques», et les assureurs qui acceptent d’assurer le font en haussant considérablement les primes d’assurances.

    C’est pour ces raisons, que je ne suis pas toujours prêt à lancer la pierre aux gens qui ne s’assurent pas, comme certains animateurs de radio aiment bien faire.

    • Merci de votre commentaire Lawrence. Bien sûr, le coût de la vie ne cesse d’augmenter et vous avez bien raison de le mentionner. Il se peut que dans certains cas, ce soit une raison suffisante pour ne pas se payer une assurance locataire.
      Par contre, comme je l’ai mentionné dans ce billet, la prime pour une protection minimale est très abordable, bien souvent sous la barre des 300$ par année. Bien sûr, certains secteurs sont plus à risques que d’autres et cela influence le coût d’assurance.
      Dans certains pays, l’assurance locataire est obligatoire. Est-ce que ce serait le temps que cela le soit aussi au Québec? Je crois qu’en tant que société, c’est une question qui mérite réflexion.

  • Effectivement, c’est un choix que la société devra faire à un moment donné, mais je ne verrais pas pourquoi les propriétaires ne pourraient pas spécifier dans le bail ou lors du renouvellement de bail, que le locataire doit être assuré, après tout les propriétaires peuvent désormais mettre dans le bail que les locataires ne peuvent fumer dans le logement.

    Alors pourquoi les propriétaires ou encore les associations de propriétaires devraient-ils attendre que le gouvernement bouge?

    Après tout un bail c’est un contrat, et on peut presque y mettre des conditions qu’on veut, en autant qu’on ne viole pas certaines autres lois ou aux différentes dispositions de la Charte québécoise des droits et libertés.

    Mais il faut prévoir que si les propriétaires décidaient d’imposer l’obligation d’être assuré, il y aura une levée de bouclier des associations de locataires, tout comme d’autres associations de défense des droits comme celle de la défense des droits des assistés sociaux.

    • Effectivement ce ne serait pas une mince tâche d’obliger les locataires à détenir une assurance locataire.

      Même si les propriétaires inscrivent cette obligation sur le bail, comment peuvent-ils vérifier que la police est toujours en vigueur?

      Une police peut être résiliée par l’assureur pour diverses raisons: non-paiement de la prime, fausse déclaration… À moins d’être inscrit comme tiers à aviser, le propriétaire ne peut être certain de la validité du contrat.

      Je vous invites d’ailleurs à lire cet autre billet: http://danypaquin.ca/lassurance-locataire-obligatoire/

      Merci !

  • François Lemieux

    Auriez-vous une idée sur combien de personnes par année au Canada ou au Québec perdent tout par le feu et ne reçoivent rien des assurances pour cause de non-paiement de cotisations d’assurances ? Je cherche la réponse à cette question depuis un bout et les données statistiques sur le net ne sont pas aussi précises que ça…

  • M. Lemieux, ce n’est pas une information facile à trouver en effet. Le meilleur endroit pour demander ce renseignement doit être le Bureau d’assurance du Canada : http://www.bac-quebec.qc.ca/joindre/index.asp Bonne recherche et merci de votre question.

  • ized zerouki

    existe-t-il une assurance pour loyer impayer ( comme en france pour proteger le proprio contre les mauvais locataires)
    merci

    • Non, je n’ai personnellement jamais vu une telle protection ici au Québec. Peut-être que je me trompe, mais je ne crois pas que c’est disponible. Par contre, nous offrons une protection facultative pour la perte de revenus de loyer en cas de sinistres couverts pour les immeubles locatifs.

  • Que de bons points! Après la lecture de votre article et les détails techniques trouvé à http://www.bullseye-assurances.com/fr/assurance/locataire/assurance_locataire.html, je suis prêt à appeler mon assureur. Merci M. Paquin!

Laissez un messsage

© Copyright Dany Paquin. Tous droits réservés.