Archive pour ‘Assurance Habitation’ Category

La notion de qu’est-ce qu’un petit appartement est bien subjective. Ici un appartement pour deux personnes mesure souvent plus de 1000 pieds carrés.

La situation à Hong Kong est tout autre.  En fait, la population de cette ville est équivalente à celle du Québec mais… sur une superficie de 1 100 kilomètres carrés soit 1500 fois moins que celle du Québec.

L’espace est donc restreint et chaque centimètre doit être exploité. Ce vidéo démontre l’ingéniosité que doit faire preuve le citoyen de Hong Kong.

source: Alltop.com

Foursquare est une application très populaire sur les réseaux sociaux (Twitter et Facebook majoritairement) depuis quelques mois. Pour ceux qui ne connaissent pas, Foursquare permet de faire connaître votre position géographique à vos contacts très facilement et sous la forme d’un jeu. Cela peut également être un outil de marketing très puissant car vous pouvez ainsi fidéliser votre clientèle en les incitant à se géolocaliser. Bref, je trouve cet outil génial, mais…

Il y a toujours des personnes qui cherchent une utilité malveillante à ce genre de succès technologique. Rappellons que Foursquare, une entreprise fondé à New-York en 2009 a maintenant plus de 200 000 utilisateurs. C’est une mine d’informations pour ceux désirant connaître à quelle distance vous êtes de la maison.

D’ailleurs, PleaseRobMe.com (s.v.p. volez-moi en français) a flairé la bonne affaire: il scrute les réseaux sociaux et détecte les mentions concernant une absence de la maison, un départ et bien sûr les infos fournies par Foursquare. Le fondateur du site web insiste sur le fait que ceci a été mis sur pied pour sensibiliser les utilsateurs du danger de divulguer ce type d’informations sur la toile.

Maintenant, qu’en pensent les assureurs de dommages qui sont directement touchés lorsque survient un vol à domicile. Un article du PC Advisor avance une hausse possible de la prime allant jusqu’à 10%. L’auteur explique aussi que dans le futur, certaines réclamations pourraient être refusées pour cause de négligence.

Pour ma part, je suis d’avis qu’il est effectivement imprudent d’indiquer notre position en temps réel. C’est amusant et pratique j’en conviens, mais ça reste quand même un risque supplémentaire d’être la victime d’un cambriolage. Cela se rajoute à d’autres facteurs concernant surtout une absence prolongée: accumulation de courrier, présence de neige abondante dans les escaliers et l’entrée, longueur du gazon en été, etc.

Qu’en pensez-vous?

sources: PC Advisor, TechCrunch, Mashable

L’annonce de ce matin du ministre des Finances Jim Flaherty en a surpris plusieurs. Il a en effet annoncé l’ajustement de trois règles d’admissibilité à l’obtention d’une hypothèque garantie par la société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Rappellons que la SCHL a été créée en 1946 pour répondre au besoins des anciens combattants de retour au pays.

Voici les trois changements effectifs le 19 avril prochain:

– Pour être admissible, vous allez devoir répondre au critère de solvabilité d’une hypothèque fixe de 5 ans même si vous en contractez une à un taux plus bas et pour une période plus courte. Cette mesure se traduira certainement par une hausse du nombre de refus.

– Si vous êtes déja propriétaire d’une résidence et vous désirez faire un refinancement hypothécaire, vous devrez vous limiter à 90% de la valeur de celle-ci et non plus 95%. Pour une unifamiliale de 175 000$ par exemple, cela représente une différence appréciable de 8 750$.

– Si vous voulez investir dans un immeuble à revenus que vous n’occupez pas en partie, la mise de fond nécessaire sera de 20% au lieu de 5%. Cette mesure est pour mettre un frein à la spéculation immobilière.

Pour ma part et en tant qu’agent d’assurance de dommages je suis d’avis que c’est une excellente nouvelle. C’est une mesure timide mais c’est mieux que rien. Comme mentionné dans le communiqué de presse, plusieurs propriétaires considèrent littéralement leur résidence comme un guichet automatique. Je n’avance pas que c’est la norme, mais ce ne sont certainement pas que des cas isolés.

Une résidence est certe un actif , mais pour devenir un capital tangible celle-ci doit être libre de toute créance un jour ou l’autre. Non? D’ailleurs ce n’est pas un hasard que la plupart des assureurs, dont celui que je réprésente, offrent un rabais de prime pour les résidences sans créancier hypothécaire.

Quand votre maison est payée comme on dit, cela laisse plus de place financièrement à la mise en oeuvre de rénovations qui vont éviter très souvent des réclamations fâcheuses.

L’accès au crédit est facile de nos jours et même encouragé. Je crois que le gouvernement avec cette mesure lance un message aux consommateurs qui souvent tentent de se rendre au maximum de l’endettement. Comme on le sait, les taux d’intérêt sont historiquement bas, mais pour combien de temps encore?

Qu’en pensez-vous? Je suis certain que vous avez votre mot à dire sur le sujet.

sources: cyberpresse.ca, SCHL

A lire aussi: Vous trouvez votre appartement petit?

Vous êtes propriétaire d’une maison et vous désirez consommer moins d’électricité durant cette période particulièrement froide? Beaucoup de québécois optent alors pour l’installation d’un chauffage au bois.

Mais, cela a-t-il un impact sur votre prime d’assurance? Vous devez en faire mention à votre agent? Il y a des normes à respecter? Est-ce que je peux utiliser ce mode de chauffage à Montréal ?

Premièrement, il est très important d’aviser votre assureur de ce changement de mode de chauffage auxiliaire. La plupart des assureurs imposent une surprime car cela hausse le risque d’incendie. Généralement cette surprime est très raisonnable et n’affectera pas votre choix de chauffer au bois ou non.

Si vous omettez de le déclarer à votre assureur, celui-ci pourra  vous indemnisez au prorata de la prime perçue en cas de sinistre couvert . En d’autres mots, si par exemple votre maison coûte 500$ par an d’assurance sans chauffage au bois et qu’avec un tel chauffage il en aurait coûté 600$ et que vous êtes victime d’un sinistre de 5 000$, l’indemnisation pourrait être de 4 150$ moins la franchise applicable. Donc, le plus simple est de le divulguer à votre assureur.

Bien entendu, l’assureur vous demandera des photos de l’installation de votre poêle à bois ou de votre foyer pour être certain que celui-ci rencontre les normes de la compagnie.

Il se peut également que l’assureur mandate un professionnel  pour aller faire l’inspection visuelle sur place et valider la conformité.

Ce type de chauffage est aussi contreversé. De fait, l’installation de chauffage au bois est interdit pour les constructions neuves sur l’Ile de Montréal. Cette nouvelle réglementation a fait couler beaucoup d’encre à pareille date l’an dernier.

Si vous avez des questions concernant votre installation ou votre utilisation, la meilleure solution est d’en parler à votre agent d’assurance.

PS: ce billet est à titre informatif seulement, il ne remplace en aucun cas les conseils d’un professionnel du chauffage.

 

C’est une phrase que j’entends presque tous les jours venant d’individus qui habitent en appartement et qui sont sans assurance. Vous n’avez rien? Pas de vêtements, pas de système informatique, pas de téléviseur…rien?

Et ce, sans compter la responsabilité civile qui est selon moi la partie la plus importante de n’importe quelle police d’assurance habitation.

Voici le cas de Monsieur Y

Monsieur Y habite dans un immeuble de 6 logis. Voici l’inventaire du contenu de son 4 et demi :

– électroménagers: 3 500$
– informatiques: 1 500$
– vêtements: 4 000$
– article de cuisine: 500$
– articles de sports: 2 000$
– lit/matelas : 1 500$
– meubles de salon: 1 000$
– meubles de cuisine: 600$

total: 14 600$

NB : les prix sont en valeur d’aujourd’hui et ce, même si ces biens datent de plusieurs années car la police locataire inclut presque toujours une protection valeur à neuf. Les prix des articles sont très conservateurs.

On peut constater que le rien se transforme quand même en petit quelquechose.

Et maintenant, une limite de 1 000 000$ pour la responsabilité civile est incluse dans chacune des polices d’assurance habitation… mais pourquoi?

Supposons que Monsieur Y mets accidentellement le feu à l’immeuble et que c’est une perte totale.
Sera-t-il poursuivi? Par qui et pour quel montant?

M. Y sera poursuivi par l’assureur du propriétaire de l’immeuble ou par le propriétaire lui-même s’il n’a pas contracté d’assurance sur son bloc appartement. Mais, prenons pour acquis que l’assureur a indemnisé le propriétaire de l’immeuble. Cette compagnie d’assurance voudra très certainement recouvrer le montant déboursé pour le bâtiment.

Et les revenus de loyer perdus? Oui, ils devront aussi être remboursé à l’assureur du propriétaire.

Mais ce n’est pas tout. Si chacun des 5 locataires ont aussi tout perdu dans l’incendie et qu’ils avaient tous une assurance locataire, leur assureur respectif poursuivra le fautif pour le contenu mais aussi pour les frais engendrés pour reloger les sinistrés (frais de subsistance supplémentaire).

Voici donc le total qui sera à la charge de Monsieur Y:

5 locataires x 14 600$ de contenu = 73 000$
5 locataires x 1 500$ de frais de subsistance supplémentaire: 7 500$
l’immeuble de 6 logis: 700 000$
Perte de revenus de loyer: 8 400$ (6 locataires x 700$/mois x 2 mois de reconstruction)

Montant total de la poursuite : 788 900$

C’est une somme qui est difficilement remboursable et dans bien des cas, le fautif n’a d’autre choix que de déclarer une faillite personnelle pour s’en sortir. C’est sans compter ses propres pertes de 14 600$.

Alors, pour le prix d’un repas au resto par mois, pourquoi ne pas vous protégez adéquatement?

 

habitationVous venez de trouver la première maison parfaite pour vous. Le prix et le quartier sont agréables. Vous avez aussi déniché le taux d’intérêt le plus bas disponible. Mais comment protéger adéquatement votre investissement? Que devez-vous vérifier pour maximiser vos chances de trouver une assurance habitation à bon prix?

Le but de cet article est de vous aiguiller et de vous faire gagner du temps lors de votre recherche auprès des assureurs. A moins de payer cette maison comptant, c’est un produit qui sera exigé par votre créancier hypothécaire.

Certains aspects de la maison seront considérés pour octroyer ou non certaines protections.

Quels sont-ils?

  • L’âge de la toiture, des portes et des fenêtres influenceront l’assureur pour accorder ou non
    la protection pour l’infiltration d’eau au dessus du niveau du sol.
  • Vérifier l’état du solage et surveiller surtout la présence de fissures. Idéalement le solage devrait être fait de béton coulé et non pas de blocs ou de pierres. La protection contre les infiltrations d’eau sous le niveau du sol pourrait vous être retirée.
  • Si le type de chauffage est au mazout, vérifiez l’âge et l’emplacement du réservoir. L’assureur peut exiger de changer le réservoir s’il ne rencontre pas les normes.
  • Certaines maisons sont équipées de chauffage radiant, il est important de connaître le fabricant et l’année d’installation. Certains modèles sont carrément refusés par les assureurs.

La première étape lors de la souscription d’une police habitation est d’établir la valeur de reconstruction de celle-ci. Les assureurs utilisent habituellement leur propre logiciel pour faire ce calcul, il est donc fréquent d’avoir un écart plus ou moins marqué d’une compagnie à l’autre.

Voici une liste de paramètres utlisées et que vous devriez avoir en main pour fin de rapidité.

– les dimensions du rez-de-chaussée ou la surface habitable
– le nombre d’étage et le type de maison (bungalow, jumelé, en rangée, etc.)
– la finition extérieure (brique, pierre, déclin d’acier, etc.)
– le nombre de salle de bain et de salle d’eau
– le recouvrement de plancher
– le type d’armoires de cuisine (thermoplastique, mélamine, bois franc, etc.)
– le pourcentage de la finition du sous-sol
– la présence d’un garage avec les dimensions de celui-ci

Une fois ce montant établi, les protections maintenant.

Les polices d’un assureur se ressemblent beaucoup. Assurez-vous que la police offerte est du type « tous risques » et qu’elle comporte une clause de valeur de reconstruction garantie.

Optez pour une franchise adaptée à votre capacité financière, je suggère souvent une franchise 500$.

Favorisez une limite de 2 000 000$ en responsabilité civile pour garantir votre protection partout dans le monde.

Vérifiez que votre limitation pour les dégats des eaux est suffisante surtout si votre sous-sol est complètement aménagé.

Faites installer un système d’alarme relié pour le vol et le feu, les rabais sont intéressants en plus de mieux protéger votre résidence.

En conclusion, plus vous êtes préparé avant de contacter un assureur, plus ce sera rapide et plus vite vous aurez l’heure juste.

Bon déménagement!

 

…oui et en plus c’est lui qui est responsable de l’incendie.

Heureusement, aucun blessé mais il faudra relocaliser les écoliers durant la reconstruction partielle de l’école. En tant que parent, êtes-vous protégé par un contrat d’assurance générale?
Oui, en autant que vous ayez souscrit une assurance habitation avec un assureur reconnu au Québec.

Ce contrat contient une division appellé assurance de vos responsabilité avec une limite de 1 000 000$ de base.
Pour quelques dollars de plus, augmentez la limite à 2 000 000$.

Le Code civil du Québec rend responsable le parent ou tuteur des dommages causés par un enfant d’âge mineur. Fait à noter, que les parents habitent à la même adresse ou non, ils sont responsables autant l’un que l’autre. Avec la réalité d’aujourd’hui, il est important de vérifiez avec votre ex-conjoint(e) si il (elle) a contracté une assurance habitation si cette situation est la vôtre.

Trois conditions sont nécessaires à la mise en oeuvre de votre responsabilité : être titulaire de l’autorité parentale, fait ou faute du mineur et la minorité de l’enfant. Si c’est le cas, vous êtes fautifs au yeux de la loi. Dès que vous avez connaissance que votre reponsabilité peut être en jeu, contactez votre agent d’assurance ou directement le département des sinistres de votre compagnie d’assurances.

L’assureur s’occupe de tout en votre nom: entre autre les frais engagés, les intérêts accordés par le tribunal, cautionnement nécessaire à l’obtention d’une mainlevée si vos biens sont saisis.

Ne tentez pas de régler vous même le montant avec la victime.

Ce billet provient d’une question de @Gest_Borg.

 

Il y a quelques semaines j’ai eu l’occasion de lire un article sur le site assurancededommages.ca qui m’a particulièrement interpellé. Le titre: Plus que jamais, l’assurance à la pleine valeur de votre résidence est importante.

En fait, je crois qu’il est TOUJOURS important de bien couvrir votre patrimoine immobilier. La situation économique, le secteur ou l’importance de votre créance ne devrait pas influencer votre niveau de protection. L’heure n’est pas aux économies de bouts de chandelle. Devenir co-assureur c’est devoir absorber soi-même une partie de votre perte. Souvent, des milliers de dollars durement gagnés sont en jeu. Voici l’article en question:

La conjoncture économique mondiale a une forte incidence sur la vie de tous les jours dans ce pays. Les Canadiens rajustent leurs dépenses discrétionnaires et certains ont même décidé de mettre en veille leur projet de rénovation ou de construction résidentielle. Beaucoup de gens supposent que les coûts de construction ont subi une diminution correspondante. En outre, comme les valeurs du marché résidentiel ont plongé de 30 % dans certaines régions du pays, des propriétaires croient que leur prime d’assurance devrait aussi décroître.

Lire la suite

Un des mes amis et agent en assurance de dommages des entreprises soulève une question intéressante sur Facebook.

Doit-on rendre obligatoire l’assurance locataire?

Voici le message :

Sylvain Gauthier (Quebec City, QC) a écritle 13 juin 2009 à 16:55

Je sais que ce n’est pas exactement un sujet sur la justice, mais il y a tout de même un lien car on peut parler de responsabilité civile, des poursuites etc.

J’aimerais bien voir une assurance obligatoire pour les locataires dans des immeubles.
On devrait y trouver une clause dans les baux (obligation) : le propriétaire de la bâtisse doit s’assurer que le locataire a une assurance minimale sinon il pourrait expulser le locataire. Une sanction pourrait être appliquée au propriétaire fautif.

Suite à une perte importante, aucune forme possible d’indemnité par les gouvernements ne devrait être offerte pour un locataire sans assurance.

  • Ca peut permettre de verser moins d’$ en aide aux sinistrés et moins de mesures sociales dû à un sinistre.
  • Suite à une perte, il y a un bon encadrement de l’assureur et le sinistré n’est pas laissé à lui-même.
  • On voit moins d’$ versé par les organismes (OSBL), ceux-ci ont donc moins besoin de fonds.
  • Il y a une meilleure sécurité et tranquillité d’esprit pour tout le monde.
  • Il y a moins de délai et plus de rapidité et moins d’intermédiaire
  • Le locataire ne se retrouve pas à la rue, sans rien devant et il est moins paniqué et n’a pas à vivre dans un gymnase ou une place miteuse pour un certains temps. Il peut profiter d’une clause de frais de subsistance.
  • Il y aura des profits certes plus élevés pour les compagnies d’assurances, mais cela permet la création d’emploi, une meilleure protection du patrimoine, de nouveaux plans d’assurances possible, de nouveaux services, une meilleure tarification etc. Les compagnies d’assurances investissent beaucoup d’argent dans la prévention donc les risques d’incendie, entre autres, baissent.
  • On verra moins de détresse humaine à la télévision

Que pensez-vous d’une assurance obligatoire pour les locataires d’un immeuble, et ce, au même titre de l’assurance automobile qui oblige d’avoir au minimum une assurance responsabilité civile

Voici mon argumentaire.

Sylvain, je trouve ton idée très à propos et j’ai d’ailleurs songé moi-même à un tel produit. Mais, il ne faut pas confondre assurance biens et assurance responsabilité civile.

Si l’on veut comparer avec l’assurance obligatoire en automobile, on parle de responsabilité civile seulement. La loi sur l’assurance automobile du Québec stipule qu’une limite minimale de 50 000$ en responsabilité civile est obligatoire. Cette protection couvre le détenteur de la police contre les poursuites qui découlent de dommages matériels seulement car les dommages corporels sont couverts par la SAAQ au Québec.

Pour une assurance locataire du même type mais avec une limite de 100 000$, ce sont les dommages au batiment qui pourront être récupérés via subrogation à l’assureur du fautif. Ce qui aura pour effet de protéger la prime d’assurance du propriétaire de l’immeuble à revenus. Donc, le sinistré n’aura pas de frais de subsistances supplémentaires, pas de biens meubles remplacés. Les OSBL devront intervenir.

L’autre solution pourrait être d’avoir une police avec des protections pour le contenu en plus de celle de la responsabilité civile de 100 000$. Un montant minimale de 5000$ de contenu et de 1000$ de frais de subsistances supplémentaires pourraient donner un bon coup de main. Mais, la prime resterait à la discrétion de l’assureur comme en assurance automobile. Imaginez la création d’emplois dans les établissement d’hébergement, les restaurants, les commerces de détail en général. Tout le monde trouve l’argent nécessaire pour payer une assurance sur sa voiture, c’est la loi. Donc, c’est très comparable.

A lire aussi: feux de forêt et assurance

Ma première idée était de vous entretenir sur l’assurance locataire mais j’ai décidé d’y aller avec l’assurance de copropriétaire. Ce format de police s’apparente beaucoup avec une police de type locataire. La prime de l’assurance condo est basée sur le contenu et non sur le contenant comme l’assurance de propriétaire occupant.

Donc, il est primordial de faire une liste complète de tous vos biens. Les prix doivent être calculés en valeur à neuf: meubles, vêtements, articles de sport, vaisselle, outils etc. Vous constaterez alors que vous avez beaucoup plus de chose que vous ne le pensez. Mais, simplifiez vous la vie en filmant tous vos effets et ainsi rien ne sera oublié lors d’un éventuel sinistre.

La police d’assurance pour les copropriétaires est très abordable. C’est certain que vous devez également payer votre part de l’assurance commerciale contractée par le syndicat de copropriété. Je traiterai d’ailleurs de ce produit dans les prochaines semaines.

Il est important également de voir l’importance que peut avoir votre responsabilité civile. Je conseille en tout temps d’avoir une limite de 2 000 000$. La différence de prix entre le premier et le deuxième million est vraiment très mince et si vous habitez dans un complexe de plus de 24 unités, c’est encore plus important. De plus, comme je l’ai déjà mentionné dans mon précédent billet, cette protection vous couvre partout dans le monde.

Comment épargner?

    • Informez-vous des systèmes de protection mis en place dans votre condo
    • Impliquez-vous dans le processus d’achat de la police du syndicat de la copropriété
    • Augmentez la franchise sur votre police (je suggère un minimum de 500$)
    • Évitez de faire une réclamation pour un montant qui dépasse à peine la franchise.

Sur le même sujet: Montréal est condo

© Copyright Dany Paquin. Tous droits réservés.