Billets taggés ‘assurance habitation montréal’

 Plusieurs répondent non à cette question.  Seriez-vous en mesure sur le champ de mettre sur papier la liste de tous vos biens sans rien oublier? Vous avez combien de chandails? Combien de DVD? Combien de serviettes de bain?

La mémoire est une faculté qui oublie et encore plus dans une situation stressante comme un sinistre habitation. C’est pourquoi cette liste devient encore plus importante dans une telle situation.

De plus, l’inventaire de vos biens sert à évaluer correctement le montant d’assurance adéquat pour vous si vous êtes locataire ou propriétaire d’un condo et ce, lors de la souscription de votre police d’assurance habitation.

Aussi, n’oubliez pas que la grande majorité des polices d’assurance habitation comprennent une clause de valeur à neuf,  il faut donc en tenir compte pour fixer votre limite d’assurance.

Prenez donc quelques minutes pour dresser cette liste, c’est tout à votre avantage.

 

C’est une phrase que j’entends presque tous les jours venant d’individus qui habitent en appartement et qui sont sans assurance. Vous n’avez rien? Pas de vêtements, pas de système informatique, pas de téléviseur…rien?

Et ce, sans compter la responsabilité civile qui est selon moi la partie la plus importante de n’importe quelle police d’assurance habitation.

Voici le cas de Monsieur Y

Monsieur Y habite dans un immeuble de 6 logis. Voici l’inventaire du contenu de son 4 et demi :

– électroménagers: 3 500$
– informatiques: 1 500$
– vêtements: 4 000$
– article de cuisine: 500$
– articles de sports: 2 000$
– lit/matelas : 1 500$
– meubles de salon: 1 000$
– meubles de cuisine: 600$

total: 14 600$

NB : les prix sont en valeur d’aujourd’hui et ce, même si ces biens datent de plusieurs années car la police locataire inclut presque toujours une protection valeur à neuf. Les prix des articles sont très conservateurs.

On peut constater que le rien se transforme quand même en petit quelquechose.

Et maintenant, une limite de 1 000 000$ pour la responsabilité civile est incluse dans chacune des polices d’assurance habitation… mais pourquoi?

Supposons que Monsieur Y mets accidentellement le feu à l’immeuble et que c’est une perte totale.
Sera-t-il poursuivi? Par qui et pour quel montant?

M. Y sera poursuivi par l’assureur du propriétaire de l’immeuble ou par le propriétaire lui-même s’il n’a pas contracté d’assurance sur son bloc appartement. Mais, prenons pour acquis que l’assureur a indemnisé le propriétaire de l’immeuble. Cette compagnie d’assurance voudra très certainement recouvrer le montant déboursé pour le bâtiment.

Et les revenus de loyer perdus? Oui, ils devront aussi être remboursé à l’assureur du propriétaire.

Mais ce n’est pas tout. Si chacun des 5 locataires ont aussi tout perdu dans l’incendie et qu’ils avaient tous une assurance locataire, leur assureur respectif poursuivra le fautif pour le contenu mais aussi pour les frais engendrés pour reloger les sinistrés (frais de subsistance supplémentaire).

Voici donc le total qui sera à la charge de Monsieur Y:

5 locataires x 14 600$ de contenu = 73 000$
5 locataires x 1 500$ de frais de subsistance supplémentaire: 7 500$
l’immeuble de 6 logis: 700 000$
Perte de revenus de loyer: 8 400$ (6 locataires x 700$/mois x 2 mois de reconstruction)

Montant total de la poursuite : 788 900$

C’est une somme qui est difficilement remboursable et dans bien des cas, le fautif n’a d’autre choix que de déclarer une faillite personnelle pour s’en sortir. C’est sans compter ses propres pertes de 14 600$.

Alors, pour le prix d’un repas au resto par mois, pourquoi ne pas vous protégez adéquatement?

 

Il y a quelques semaines j’ai eu l’occasion de lire un article sur le site assurancededommages.ca qui m’a particulièrement interpellé. Le titre: Plus que jamais, l’assurance à la pleine valeur de votre résidence est importante.

En fait, je crois qu’il est TOUJOURS important de bien couvrir votre patrimoine immobilier. La situation économique, le secteur ou l’importance de votre créance ne devrait pas influencer votre niveau de protection. L’heure n’est pas aux économies de bouts de chandelle. Devenir co-assureur c’est devoir absorber soi-même une partie de votre perte. Souvent, des milliers de dollars durement gagnés sont en jeu. Voici l’article en question:

La conjoncture économique mondiale a une forte incidence sur la vie de tous les jours dans ce pays. Les Canadiens rajustent leurs dépenses discrétionnaires et certains ont même décidé de mettre en veille leur projet de rénovation ou de construction résidentielle. Beaucoup de gens supposent que les coûts de construction ont subi une diminution correspondante. En outre, comme les valeurs du marché résidentiel ont plongé de 30 % dans certaines régions du pays, des propriétaires croient que leur prime d’assurance devrait aussi décroître.

Lire la suite

© Copyright Dany Paquin. Tous droits réservés.