Billets taggés ‘assurance web’

Vous êtes administrateur et dirigeant de votre association professionnelle ou d’un organisme sans but lucratif ? C’est très bien et il faut des volontaires pour accomplir cette tâche.

Mais, avez-vous pensé aux situations pouvant impliquer votre responsabilité civile personnelle ? Vos décisions peuvent avoir des conséquences fâcheuses. Comment être certain que vous êtes bien couvert?

Et bien, demandez une copie de la police d’assurance de responsabilité des administrateurs et dirigeants de l’organisme en question. Celle-ci comporte toutes les protections nécessaires en cas de faute, d’erreur ou d’omission.

Voici quelques situations qui pourraient nécessiter l’invocation d’un telle police d’assurance:

– conflits d’intérêts

– déclarations publiques non autorisées et inconsidérées

– l’attribution de contrat sans autorisation

– les mauvaises décisions

– les préjudices causés à la suite de publication d’avis

Votre implication sociale se doit d’être prise au sérieux. Personne n’est à l’abri de l’erreur et mon rôle est de protéger votre patrimoine même lorsque vous donnez à la société.

 sources: Pensez-y bien, Ma vie mon patrimoine

Ce sont ces deux mots qui me sont venus en tête après ma présentation d’hier à la rencontre de web-affaires Focus 20. Exceptionnellement, l’évènement réunissait également les membres de SWAFF et d’ Hyperlien.

En tout, nous étions un peu plus de 60 personnes: des blogueurs professionnels, des entrepreneurs issus du web et d’autres qui sont venus s’informer sur le sujet du jour: le  blogue d’affaires.

Avec la récente catastrophe en Haïti, nous avons eu droit d’entrée de jeu à une allocution nous sensibilisant à l’organisme Développement et Paix. La communauté web est très généreuse et il est évident que les membres de Focus 20/SWAFF/Hyperlien n’allaient pas faire exception.

C’était soir de grande première pour moi en tant que présentateur et toute nouvelle expérience amène inévitablement une certaine crainte.  J’ai eu la chance de recevoir énormément de support durant le 5 à 7 qui a précédé mon exposé.

Plusieurs m’ont demandé si j’étais nerveux et j’ai répondu par la négative car c’était en effet le cas.  C’est ce qu’on appelle: du bon stress. Vous m’avez tous donné confiance et je tiens à vous remercier pour ce geste.

De plus, j’ai eu droit à une écoute soutenue de la part des participants tout au long de ma présentation et c’est très apprécié. Quelques personnes ont également contribué par des questions et soulevé ainsi des points très intéressants.

Une mention toute spéciale à M. Mario Asselin qui a supporté mes propos quand est venu le temps d’aborder le sujet des flux RSS et ce fut fort à propos.

J’ai décidé d’aborder le sujet du blog d’affaires par le cas pratique que je maîtrise le mieux: le mien. Étant blogueur depuis moins d’un an, je suis en mesure de me souvenir exactement ce qu’est la phase de démarrage d’un blog. Quelles sont les questions que l’on se pose à soi-même ou aux plus expérimentés? Quel est but recherché en bloguant?

Pour votre confiance et votre formidable générosité, merci à Chantal Beaupré, Luc Gendron et Nancy Vigneault.

N’oubliez pas… c’est VOUS l’expert!

Ma présentation:  Focus 20 – 14 janvier 2010-blog affaires

__________________________________________

MAJ

Cette présentation a été immortalisée grâce au travail de Geneviève Labadie . Vous pouvez également suivre son entreprise Multilabadie sur Twitter. Merci Geneviève!

Un des mes amis et agent en assurance de dommages des entreprises soulève une question intéressante sur Facebook.

Doit-on rendre obligatoire l’assurance locataire?

Voici le message :

Sylvain Gauthier (Quebec City, QC) a écritle 13 juin 2009 à 16:55

Je sais que ce n’est pas exactement un sujet sur la justice, mais il y a tout de même un lien car on peut parler de responsabilité civile, des poursuites etc.

J’aimerais bien voir une assurance obligatoire pour les locataires dans des immeubles.
On devrait y trouver une clause dans les baux (obligation) : le propriétaire de la bâtisse doit s’assurer que le locataire a une assurance minimale sinon il pourrait expulser le locataire. Une sanction pourrait être appliquée au propriétaire fautif.

Suite à une perte importante, aucune forme possible d’indemnité par les gouvernements ne devrait être offerte pour un locataire sans assurance.

  • Ca peut permettre de verser moins d’$ en aide aux sinistrés et moins de mesures sociales dû à un sinistre.
  • Suite à une perte, il y a un bon encadrement de l’assureur et le sinistré n’est pas laissé à lui-même.
  • On voit moins d’$ versé par les organismes (OSBL), ceux-ci ont donc moins besoin de fonds.
  • Il y a une meilleure sécurité et tranquillité d’esprit pour tout le monde.
  • Il y a moins de délai et plus de rapidité et moins d’intermédiaire
  • Le locataire ne se retrouve pas à la rue, sans rien devant et il est moins paniqué et n’a pas à vivre dans un gymnase ou une place miteuse pour un certains temps. Il peut profiter d’une clause de frais de subsistance.
  • Il y aura des profits certes plus élevés pour les compagnies d’assurances, mais cela permet la création d’emploi, une meilleure protection du patrimoine, de nouveaux plans d’assurances possible, de nouveaux services, une meilleure tarification etc. Les compagnies d’assurances investissent beaucoup d’argent dans la prévention donc les risques d’incendie, entre autres, baissent.
  • On verra moins de détresse humaine à la télévision

Que pensez-vous d’une assurance obligatoire pour les locataires d’un immeuble, et ce, au même titre de l’assurance automobile qui oblige d’avoir au minimum une assurance responsabilité civile

Voici mon argumentaire.

Sylvain, je trouve ton idée très à propos et j’ai d’ailleurs songé moi-même à un tel produit. Mais, il ne faut pas confondre assurance biens et assurance responsabilité civile.

Si l’on veut comparer avec l’assurance obligatoire en automobile, on parle de responsabilité civile seulement. La loi sur l’assurance automobile du Québec stipule qu’une limite minimale de 50 000$ en responsabilité civile est obligatoire. Cette protection couvre le détenteur de la police contre les poursuites qui découlent de dommages matériels seulement car les dommages corporels sont couverts par la SAAQ au Québec.

Pour une assurance locataire du même type mais avec une limite de 100 000$, ce sont les dommages au batiment qui pourront être récupérés via subrogation à l’assureur du fautif. Ce qui aura pour effet de protéger la prime d’assurance du propriétaire de l’immeuble à revenus. Donc, le sinistré n’aura pas de frais de subsistances supplémentaires, pas de biens meubles remplacés. Les OSBL devront intervenir.

L’autre solution pourrait être d’avoir une police avec des protections pour le contenu en plus de celle de la responsabilité civile de 100 000$. Un montant minimale de 5000$ de contenu et de 1000$ de frais de subsistances supplémentaires pourraient donner un bon coup de main. Mais, la prime resterait à la discrétion de l’assureur comme en assurance automobile. Imaginez la création d’emplois dans les établissement d’hébergement, les restaurants, les commerces de détail en général. Tout le monde trouve l’argent nécessaire pour payer une assurance sur sa voiture, c’est la loi. Donc, c’est très comparable.

A lire aussi: feux de forêt et assurance

Ma première idée était de vous entretenir sur l’assurance locataire mais j’ai décidé d’y aller avec l’assurance de copropriétaire. Ce format de police s’apparente beaucoup avec une police de type locataire. La prime de l’assurance condo est basée sur le contenu et non sur le contenant comme l’assurance de propriétaire occupant.

Donc, il est primordial de faire une liste complète de tous vos biens. Les prix doivent être calculés en valeur à neuf: meubles, vêtements, articles de sport, vaisselle, outils etc. Vous constaterez alors que vous avez beaucoup plus de chose que vous ne le pensez. Mais, simplifiez vous la vie en filmant tous vos effets et ainsi rien ne sera oublié lors d’un éventuel sinistre.

La police d’assurance pour les copropriétaires est très abordable. C’est certain que vous devez également payer votre part de l’assurance commerciale contractée par le syndicat de copropriété. Je traiterai d’ailleurs de ce produit dans les prochaines semaines.

Il est important également de voir l’importance que peut avoir votre responsabilité civile. Je conseille en tout temps d’avoir une limite de 2 000 000$. La différence de prix entre le premier et le deuxième million est vraiment très mince et si vous habitez dans un complexe de plus de 24 unités, c’est encore plus important. De plus, comme je l’ai déjà mentionné dans mon précédent billet, cette protection vous couvre partout dans le monde.

Comment épargner?

    • Informez-vous des systèmes de protection mis en place dans votre condo
    • Impliquez-vous dans le processus d’achat de la police du syndicat de la copropriété
    • Augmentez la franchise sur votre police (je suggère un minimum de 500$)
    • Évitez de faire une réclamation pour un montant qui dépasse à peine la franchise.

Sur le même sujet: Montréal est condo

Avec le beau temps qui s’en vient, vous commencez à penser à la période des vacances estivales. J’aimerais en profiter pour répondre à certaines questions que mes assurés ont concernant cette période de l’année.

Q- Est-ce que je dois avertir mon assureur auto/roulotte/VR/moto si je vais en vacances aux États-Unis?

R- Oui. Votre assureur doit connaître toute circonstance pouvant aggraver le risque qu’il couvre avec la police d’assurance émise. Dans ce cas, le risque est aggravé du fait qu’au Québec, les dommages corporels causés à autrui sont payables par la SAAQ via votre immatriculation tandis qu’aux États-Unis c’est votre assureur qui payera pour ces dommages. Aussi, c’est pour cela que nous conseillons vivement d’avoir une limite de 2 000 000$ plutôt que de 1 000 000$ au chapitre A de votre police d’assurance.

Q- Nous partons en vacances 2 semaines à l’extérieur de la maison, est-ce obligatoire qu’une personne visite notre maison à tous les jours?

R- Non. Ce n’est pas une obligation, mais bien sûr nous conseillons qu’une personne de confiance visite régulièrement votre maison pour prendre le courrier, tondre le gazon, nettoyer la piscine et vérifier que toutes les portes et fenêtres sont intactes. La saison estivale est très propice au vol par effraction.

Q- Si je me fais voler ma voiture avec tous mes bagages à l’intérieur, qui payera pour mes effets personnels?

R- Ce sera payable par votre assureur habitation et ce, en vertu de la protection pour les biens hors des lieux assurés. À moins que vous ayez opté pour notre protection 0$ franchise, votre franchise au contrat est applicable et sera déduite du montant de la réclamation. Voici un petit truc: pour être certain de ne rien oublier en cas de réclamation, pourquoi ne pas prendre une photo de tous les effets que vous apportez avec vous?

Q- Je prévois faire la location d’un chalet, suis-je couvert si je mets accidentellement le feu à celui-ci?

R- Oui en effet vous serez couvert par la portion assurance responsabilité civile de votre contrat d’assurance habitation. Cette couverture vous couvre partout sur la planète.

 

© Copyright Dany Paquin. Tous droits réservés.