Billets taggés ‘blogue d’assurance’

lien2014Juste pour vous situer, au moment d’écrire ce billet de blogue je compte un peu plus de 6 000 followers sur Twitter, 700 fans sur ma page Facebook et plus de 1 000 contacts sur Linkedin. Je ne parle pas de Google+, Pinterest, Instagram et autres parce qu’il n’y a pas que des chiffres dans la vie. Bref, je peux dire que j’ai un auditoire potentiel pour les billets que j’écris sur ce blogue. Je précise: potentiel. En 2009, j’avais rien de tout ça. Nada.

La pub traditionnelle sur le Web

Il y a 5 ans, la seule manière que je connaissais pour promouvoir mes produits d’assurance auto, habitation et entreprise sur le Web était les bannières. C’est astronomique l’argent qu’on peut engloutir dans cette forme de publicité. Je ne dis pas que c’est 100% inefficace, mais quand on est travailleur autonome ou en démarrage, c’est cher.

Adwords

Vous allez me dire: oui, mais Adwords?! J’étais débutant à cette époque. Je voyais bien qu’il y avait des publicités quand je cherchais sur Google, mais j’avais aucune idée combien ça coûtait pour annoncer là et comment procéder. Et aujourd’hui, je peux vous dire que ça aussi c’est cher (surtout en assurances), mais beaucoup plus efficace que les bannières quand on bien conseillé selon moi.

Gratuit

Alors? Il me restait quoi? Les médiaux sociaux. Cette nouvelle chose qui semblait assez in et qui commencait à prendre la place sur la Toile. Facebook surtout, un peu plus tard Twitter et Linkedin [dans mon cas]. Qu’est-ce qui poussait les entrepreneurs à essayer ce moyen pour faire la promotion de leurs produits et services? La gratuité. Enfin un endroit à la hauteur de mes moyens de l’époque.

Produire son contenu

Sauf que… qu’est-ce qui est arrivé avec MySpace? Est-ce que ça peut être la même chose avec Facebook ou Twitter un jour? Bien sûr. Et de toute façon, tant qu’à partager du contenu, pourquoi ne pas partager MON contenu? Arrive le blogue. Arrive aussi le désir d’avoir un auditoire. Je ne sais pas si vous le savez mais écrire dans le vide c’est assez ordinaire. Alors que faire?

La quantité vs La qualité

On doit bien s’entendre sur un point, le nombre de followers ou de fans ne dit pas tout. Loin de là. Mais tout de même, il y a la Loi des grands nombres qui entre en ligne de compte. C’est vrai, si j’ai un potentiel élevé de lecteurs, c’est mieux qu’un nombre limité. Bien sûr, il y a la qualité et la pertinence. Un savant mélange de ces  éléments est l’idéal.

Bâtir son réseau

Comment se bâtir un réseau de qualité et rapidement? Soyez vous-même et surtout… remerciez les gens en plus de les aider. Gary Vaynerchuk appelle ça: The Thank You Economy. Savoir apprécier le geste de quelqu’un envers vous peut sembler la base, mais parfois on prend ça pour acquis. C’est une grave erreur à ne pas faire sur les médiaux sociaux.

L’entraide

L’entraide est la clé du succès sur ces plates-formes. Si les gens sentent que vous êtes sincère et attentionné, ils viendront naturellement vers vous. Ils vont même parfois vous référer à leurs amis. Et si vous faites le contraire et que vous tentez de pousser votre produit dans la gorge des internautes, ils vous fuiront comme la peste. Aussi simple que ça.

Du temps et de l’argent

Mais ça prend du temps et de l’énergie. Avec l’entrée en Bourse des principaux réseaux, ça demande aussi un peu d’argent pour bien distribuer vos messages. Les actionnaires veulent faire des sous. Vous avez besoin de conseils ou de ressources? Les médias sociaux regorgent de spécialistes et d’experts. Sachez entrer en contact avec eux et discuter de vos attentes.

Quand les médias traditionnels font appel à vous

La cerise sur le gâteau pour moi a été ma présence [gratuite] sur différents médias traditionnels. J’ai été interviewé par des personnalités comme Paul Houde au 98,5FM et François Paradis au 106,9FM.  J’ai écrit des articles pour le site Web Autonet.ca (Journal de Québec et Montréal) et j’ai répondu aux questions du journal Le Soleil. J’ai même donné deux conférences sur le blogue d’affaires.  Tout ça en lien avec ma présence sur les réseaux sociaux et mon expertise en assurance de dommages. Imaginez le nombre de dollars que j’ai sauvé en promotion.

En conclusion, je crois que tout le monde a intérêt à investir temps et argent dans les médias sociaux en 2014. Le ROI est intéressant si on tient compte des heures et non pas seulement de l’argent sonnant.

N’hésitez-pas à commenter en relatant vos bons coups sur Facebook, Twitter et cie. Et… merci! 😉

 

 

 

© Copyright Dany Paquin. Tous droits réservés.